BBox MiamiEn ce moment dans le marché des télécoms Bouygues Télécom semble bien décidé à jouer le trublion ! Après avoir appliquée la politique de simplification dans ses tarifs mobiles fin novembre, voilà qu’il refait parler de lui en signant la première box tv à tourner sous android.
Mais une box sous android, quel intérêt ?

Si votre plumage…

15cm x 15cm : c’est simple c’est le boitier TV le plus petit du marché ! Et si vous la posez à côté la Freebox Révolution, vous avez un macaron à côté d’un parpaing ! Le minimalisme se ressent aussi sur le poids l’appareil qui nous fait dire que les frais de port n’ont jamais été un réel souci pour Free (confirmé par la taille hallucinante du packaging de la freebox : « t’as remonté l’attache remorque chéri ? Oui je ramène la freebox au SAV !« ).

Bref, la lilliputienne (un poil plus grande que l’apple TV) se glisse discrètement à côté de votre TV. Le design est sobre. À noter que celle-là ne sera pas un nid à poussière comme les lettres incrustées de sa cousine révolutionnaire.

La télécommande ne propose pas de touches alphabétiques comme chez Orange ou SFR. BBox Miami mise beaucoup sur son appli mobile dont on parlera plus bas. Par contre j’avoue que je mettais habitué à la fonction radio de la freebox qui permettait de zapper sans viser le boitier… bref maintenant il faut viser le boitier ! Ah oui encore une chose, elle est en plastique sans bord en métal pointus qui la leste en direction de votre gros orteil… oui oui vous voyez qui je vise !

…se rapporte à votre ramage…

Certes, vous n’avez pas de lecteur CD/DVD/Bluray : bonne nouvelle il ne tombera donc jamais en panne (sur 3 Freebox player, jamais aucun Bluray n’a réussi à être lu !).
Juste un slot pour carte SD (bien que le micro SD commence à lui voler la vedette), un port USB et une sortie optique pour relier votre home cinéma… pour le reste tout se passe sans fil.

Le câble A a le pouvoir de se transformer !

Le câble A a le pouvoir de se transformer !

Après avoir branché le bazar correctement (pas de CPL dans l’offre : m’enfin la plupart des clients superposent les deux boitiers sur le meuble tv) et sauté le piège du mode d’emploi (cf photo). On passe par l’incontournable barre de chargement de mise à jour (à laquelle il faudra s’habituer comme toutes nouvelles box, les correctifs pleuvent, mais ça ce sont les joies des early-adopters !).

Et là… la joie du premier message d’erreur ! Bon on sait pas bien ce qu’il se passe mais ça marche quand même donc on poursuit et on arrive à l’étape ou Google nous demande si on est déjà marié avec lui et s’il peut maintenant se glisser dans le salon comme un vieux couple.

Après eh bien tout redémarre et on tombe sur un programme en cours. On est presque déçu de ne pas avoir un feu d’artifice, une grosse animation plein de couleurs pour épileptique ou je sais pas moi… Horacio qui nous félicite d’être à Miami ?!


…rapide comme un phénix !

BBox MiamiVoilà bien la force de ce petit boitier qui tourne sur un processeur Qualcomm qui aura la lourde tâche de gérer la 4k. La Tv s’allume au quart de tour, sans chichi. On tombe directement sur la chaîne choisie sans passer par un menu d’accueil façon Freebox. La BBox Miami va directement à sa fonction première : la TV. Si bien que pour utiliser les services embarqués, il faut utiliser le carillon « services » en appuyant sur la touche (verte) à tout faire de la télécommande.

L’interface de la box est sobre, presque trop, on attendait des animations plus sympas, des transitions d’écran plus Apple et des icônes plus léchées (la bobine de film pour les fichiers video fait un peu clipart). Bref de ce point vue, beaucoup d’effets d’annonce marketing : Niel avait sollicité son pote Starck+ (qui n’a jamais du recevoir le boitier de sa télécommande sur les orteils en phase de test… oui je suis amer !), ben Bouygues a été nous dégoter le designer du film « Minority Report », sisi… mais le film a bien vieilli à croire que les Précogs n’ont rien vu venir sur ce coup là !

Et du côté des applis alors ?!

Application mobile de la BBox MiamiAvant d’évoquer celles embarquées dans la box, arrêtons-nous d’abord sur l’application qui lui est dédiée pour la piloter. Eh bien grosse déception ! Étonnement la version testée par les journalistes en décembre n’est pas celle disponible sur les stores. L’appli n’est qu’une simple télécommande comme le fait déjà Freebox Compagnon. Le potentiel d’une appli jouant le prolongement de l’écran est pourtant très séduisant. Avoir une miniature des programmes des autres chaines, gérer ses enregistrements, mettre des programmes TV dans uns « playlist de diffusion »… bref étrange.

Chromecast depuis YoutubeOn va pas se mentir, le grooooooos kiff d’une box android à l’heure actuelle, c’est Chromecast/Plex. Certains on déjà la clef branchée sur la TV, pour les autres voilà rapidement la présentation du concept : vous faites une playlist sur votre smartphone/tablette et vous envoyez tout ça vers votre TV. Bref, vous vous faites votre programme sur-mesure avec toute l’ergonomie de vos applications YoutTube, Chrome, Music depuis votre mobile.

Aussitôt appuyé sur le petit logo rectangle, votre contenu s’affiche sur votre écran en coupant le programme en cours de façon fluide et reprend automatiquement à la fin de votre playlist (ici Christine and The Queens !). On apprécie (pour l’instant) que les pubs ne soient pas transmises elles-aussi vers la TV…

Après, avoir son calendrier Google sur sa TV, sa navigation internet ou son gmail, je suis pas super convaincu de l’utilité (« tiens Zigee t’as RDV chez le dentiste demain ?! », en pleine finale du superbowl). Un écran mobile sera toujours plus pratique. Dans la suite Google : YouTube, Music, Google Photos ont leur utilité. À côté d’elles, on retrouve déjà Netflix, Spotify, VLC… Selon moi il manque encore des applis de gym ! Mais que fait Runtastic ?! Le marché est énorme !

Bilan de Zigee !

Pari réussi, la Miami file un coup de vieux à la Freebox. Cependant, côté interface, on attendait plus de sensationnel pour la grande sœur exotique de la « Sensation » ! Quant à l’intérêt des applis sur sa TV, l’offre est encore faible mais on ne doute pas de son développement rapide : visio conf, jeu, gym… le potentiel est énorme et enthousiasmant. Pour 33 € (25+8) on a une box mini, puissante, évolutive et du coup moins chère que la Révolution… CQFD !

Comparaison Freebox Revolution et BBox Miami

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Tumblr
  • Pinterest
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS